ValorYeu - Logo

Le projet

Les filets de pêche usés représentent près de 10% de la pollution plastique retrouvée au fond des océans, soit 640 000 tonnes/an au niveau mondial (800 tonnes pour la France). Leur traitement génère également de la pollution puisque qu’ils sont généralement enfouis ou incinérés.

ValorYeu propose une solution de recyclage des filets de pêche en polyamide 6 (nylon) en les transformant en produits à haute valeur ajoutée recyclables à l’infini.

Nous souhaitons ainsi répondre aux attentes environnementales qui sont de recycler 100% des plastiques en 2025.

Notre devise ? Préserver, valoriser, innover.

La naissance du projet

En 2017, à l’occasion d’une partie de pêche amateur avec son père, Laure JANDET s’interroge sur le recyclage des filets de pêche. Renseignements pris à la criée, il n’existe pas de filière locale ni même nationale pour collecter les filets et leur donner une seconde vie : l’idée du projet ValorYeu était née.

Après une phase de R&D menée en partenariat avec l’ICAM Nantes (cofinancée par l’ADEME Pays de la Loire), Laure implante ValorYeu au plus près de ses racines et proche de sources de filets usagés. Les essais sont concluants et lui permettent de développer une solution de recyclage des filets fins de pêche en polyamide 6 (plus connu sous l’appellation « nylon »).

Les filets sont transformés en produits à haute valeur ajoutée : consommables pour impression 3D, objets et pièces techniques. Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, de la commune de l’île d’Yeu et des pêcheurs, elle lance sa première chaîne de préparation et de valorisation au printemps 2021.

L’ICAM et des partenaires industriels continuent de l’accompagner dans la réussite de ce projet d’économie circulaire à fort ancrage territorial.

Laure Jandet
Laure Jandet
Fondatrice du projet ValorYeu

L'éthique ValorYeu

Aujourd’hui, en plus de nos consommables pour impression 3D, nous fabriquons des objets (cette fois-ci en injection) comme des assiettes à huîtres avec les ostréiculteurs ou des pièces techniques pour les sports nautiques.

Nous collaborons également avec certaines grandes marques, soucieuses de s’inscrire dans une économie circulaire. Avec Longchamp par exemple, l’entreprise familiale française de maroquinerie qui souhaite réutiliser ses chutes de productions pour les remettre dans le circuit en tant que matière première pour des projets nouveaux et imagine intégrer les bobines de filament 3D ValorYeu en filets de pêches dans ce process.

Tous les développements ValorYeu sont ancrés dans une démarche d’économie circulaire et nous mettons un point d’honneur à ne travailler que sur des projets qui respectent réellement cette éthique.

Dans cet esprit, en 2021, nous avons mis en place l’approvisionnement des filets de pêches de Loire Atlantique (La Turballe / Le Croisic) avec un transport uniquement à la voile jusqu’à l’Île d’Yeu.

L'insertion sociale

ValorYeu s’inscrit également dans une démarche d’insertion sociale, en collaborant à le Centre d’Actions Sociales de l’Île d’Yeu.

Nous faisons travailler des personnes en insertion à l’île d’Yeu et souhaitons également créer du lien et du liant avec des organismes de formations et des écoles pour former directement sur l’Île d’Yeu.

– Préserver – Valoriser – Innover –